Les sites du groupe Info6TM

Le rangement, c'est maintenant

Que ce soit pour aborder la pêche de manière occasionnelle et ludique ou plutôt intensive et spécialisée, nous sommes tous confrontés au dilemme du stockage et du rangement du matériel. Quel type de rangement utiliser, quelle dimension choisir, comment ranger ses leurres, faut-il les trier par marques, types, couleurs, tailles ou techniques…? Ce sont des questions auxquelles il faut réfléchir afin de garantir le confort et l’efficacité en action de pêche. Je vous propose de parcourir ensemble quelques moyens et méthodes d’organisation que l’on peut adapter en fonction des situations de chacun.


Crédit photo : Benoît Degraux

Si au premier abord, cela peut sembler simple à faire en faisant une sélection de quelques boîtes avec un peu de tout, dans la réalité, cela se révèle souvent bien plus compliqué à réaliser.  En effet, si, de manière objective, on peut dire que la diversité du matériel, la pratique de plusieurs techniques, la pêche à pied ou en bateau sont les causes principales de la difficulté, il faut avouer que notre réflexe d'accumulation pour imaginer pouvoir faire face à toutes les situations probables ou improbables n’arrange pas les choses. Il est évident que dupliquer des leurres dans lesquels on a confiance ou prévoir un peu de réserve pour refaire un montage est légitime et fortement conseillé, tomber dans l’extrême rend la tâche totalement impossible.


Crédit photo : Benoît Degraux

Identifier les besoins, la base d'une bonne organisation

Dans tous les cas, la meilleure approche consiste à identifier précisément ses besoins en fonction de la pêche pratiquée. On peut ainsi déterminer le type d’équipement le plus adapté et la manière dont on va l’organiser en privilégiant une organisation spécifique ou plus polyvalente. En pratique, il est évident qu’un pêcheur de sandres qui pratique exclusivement du bord aux leurres souples aura des critères différents par rapport à son voisin qui apprécie également la pêche du brochet et davantage face à un pêcheur multi-espèces qui pratique en bateau.


Crédit photo : Benoît Degraux

Les sacs de pêche s'imposent pour la pêche du bord

Le pêcheur à pied orientera naturellement le choix vers un équipement de type « sacs à dos » léger et facilement transportable. Dans la plupart des cas, ils sont réalisés en matières souples et disposent de nombreux compartiments qui permettent d’y intégrer plusieurs boîtes et le petit matériel nécessaire. Si les modèles avec bretelles à porter sur le dos offrent souvent un volume de stockage plus important, ils ont cependant l’inconvénient de ne pas être directement accessible, comme c’est le cas des modèles bandoulières qu’il suffit de faire basculer pour accéder au matériel. Parmi les nombreux produits disponibles sur le marché, privilégiez tant que possible un modèle qui dispose d’un revêtement imperméable et accueillant des boîtes au format standard.

Pour la pêche en bateau, optez pour les gros volumes étanches


Crédit photo : Benoît Degraux

1 Les coques rigidesindémodables

Les coffres rigides de type Plano ou Flambeau, très populaires depuis des décennies, restent des produits incontournables pour celui qui désire un coffre robuste et polyvalent. Avec plusieurs boîtes amovibles de grande taille (3700) qui permettent d’accueillir un bon nombre de leurres, un espace supérieur pouvant contenir du matériel divers ou mettre en sécurité un équipement sensible comme votre portefeuille ou téléphone. Ce type de coffre constitue réellement un produit performant qui dure dans le temps. Contrairement à un sac souple que l’on peut coincer facilement dans un petit coin du bateau, il est judicieux de s’assurer que l’on dispose d’un espace suffisant pour bien localiser ce type de coffre. Autre handicap, ces rangements peuvent, en fonction de ce que le pêcheur peut mettre dedans, devenir lourds, et même très lourds. Les boîtes Plano 3700 (36 cm x l 23 cm x H 5 cm) et 3600 (L 28 cm x l 18 cm x H 4 cm) servent communément de références pour déterminer le gabarit des boîtes. Ces deux modèles « grand » et « moyen » sont devenus les standards utilisés par une majorité de marques.


Crédit photo : Benoît Degraux

2 Les sacs de transport résistants, les rois de la polyvalence

Les sacs de transport souples en matière synthétique très résistante représentent une alternative de premier choix pour la pêche en bateau. Avec une capacité de stockage très importante composée d’un large espace contenant de nombreuses boîtes à leurres, des poches extérieures destinées aux outils et accessoires, et un fond renforcé étanche… c’est le sac 4x4 par excellence. Ils possèdent l’avantage d’être facilement rangés à n’importe quel endroit du bateau. Notons également que certaines marques disposent de modèles offrant une bonne étanchéité qui permet de garder le matériel au sec même en cas de forte pluie ou d’une navigation provoquant des embruns.


Crédit photo : Benoît Degraux

3 Le sac bakkan, sa simplicité fait sa force 

Les sacs souples de type bakkan réalisés en matière EVA se sont largement imposés pour le transport du matériel en général. Ils offrent l’avantage d’être légers, avec cependant l’inconvénient qu’ils ne supportent pas vraiment le contact avec les objets saillant ou un hameçon triple qui traîne au fond d’un sac. Très utilisés sur tous les types d’embarcation, ils sont particulièrement pratiques pour équiper les embarcations légères comme les float-tubes et les kayaks. leurs dimensions sont adaptées à l’utilisation des boîtes classiques de type 3700 et 3600. À noter une fois encore leur bonne étanchéité ainsi que le fait qu’ils sont disponibles dans différentes tailles, ce qui permet une parfaite adaptation à nos besoins. 


Crédit photo : Benoît Degraux

Boîtes à leurres, la pièce maîtresse du stockage

Au même titre que les coffres et sacs qui s’avèrent nécessaires pour le transport du matériel, les boîtes de pêche rigides se révèlent incontournables pour le rangement des leurres et du petit matériel. Déclinées en différentes tailles et munies de compartiments modulables, elles peuvent intégrer les sacs et coffres de transport, mais aussi être rangées directement dans les coffres des embarcations. Si les modèles de base peuvent être modulés pour y loger presque tous les types de leurres et accessoires, vous pourrez trouver des modèles spécifiques parfaitement adaptés à l’organisation de certains produits comme les têtes plombées, les crankbaits, spinnerbaits…


Crédit photo : Benoît Degraux

Comment éviter l'humidité dans les boîtes ?

Les pêcheurs qui laissent leurs boîtes dans le bateau sont systématiquement confrontés au problème d'humidité qui finit par ternir les leurres, les oxyder ou faire rouiller le matériel. Pour pallier ce problème, la marque Flambeau propose une gamme de boîtes totalement étanches équipées d'un système anti-corresion "Zerust" très efficace (Flambeau Zerust WP4005, WP5005, WP5012). Pour en avoir essayé un bon nombre, je peux vous assurer que le remplacement des hameçons et l’élimination systématique du matériel en fin de saison n'est plus qu'un mauvais souvenir pour moi ! Associées à une caisse de rangement Flambeau 455Tk, on dispose d’une solution parfaite pour équiper les kayaks.


Crédit photo : Benoît Degraux

La bonne combinaison pour la pêche du bord

Dans le cas de la pêche du bord, opter pour un sac à dos utilisé en action de pêche et un sac bakkan « stock » qui reste dans le coffre du véhicule est une solution qui permet de s’adapter facilement à la pêche. Une dizaine de boîtes organisées par type de leurres et couleurs stockées dans le bakkan vous permettra de choisir ou d’approvisionner les boîtes que vous désirez emporter. Pour une pêche matinale du sandre, une boîte comportant une petite panoplie de leurres triés par coloris et une autre comportant un mixte de poissons-nageurs et leurres métalliques suffisent amplement pour aborder la pêche. Si vous décidez de traquer le brochet dans l'après-midi, rien ne vous  empêche de troquer vos deux boîtes « sandre » par deux autres plus orientées brochet, en conservant le même principe d’une boîte pour les leurres souples et une pour les leurres durs. On peut évidemment reproduire le même schéma pour la perche ou l’aspe. Cette méthode permet de pêcher de matière confortable et efficace avec la garantie de pouvoir compter sur quelques leurres de réserve ou un plan B si cela s’avère nécessaire.


Crédit photo : Benoît Degraux

Les bons choix pour la pêche en embarcation

Même si la pêche depuis une embarcation permet de disposer d’une quantité de matériel bien plus importante que du bord, la taille et la configuration de celle-ci imposeront néanmoins des limites. Et il est inutile de dire qu’une accumulation désordonnée est le meilleur moyen pour se disperser et passer à côté de sa pêche. Lorsqu’on dispose d’un bateau avec suffisamment d'espace, on peut appliquer une règle de base qui consiste à créer une organisation des leurres prêts à pêcher catégorisés par type, que l’on peut ensuite subdiviser par modèle, taille et coloris. Lorsque la place à bord est limitée, on peut opter pour la solution simple et polyvalente qui consiste à concentrer chaque catégorie principale en une boîte reprenant quelques exemplaires de chaque modèle de leurre. Une boîte big baits composée de deux jerkbaits, deux swimbaits souples, deux swimbaits durs et de quelques gros shads en couleurs naturelles et agressives peut ainsi parfaitement assumer un programme de pêche du brochet. En appliquant cette méthode aux trois autres catégories, vous disposerez d’un équipement complet que vous pourrez placer aisément dans un coffre ou un sac de transport. Rien ne vous empêche d’emporter quelques pochettes de leurres souples supplémentaires ou de dupliquer quelques leurres que vous jugez indispensables. Si vous partez dans l’optique de cibler une technique et/ou une espèce en particulier, vous avez toujours le loisir de concentrer votre choix sur les produits qui vous semblent les plus adaptés.

Si pour certains, le tableau ci-dessus qui comporte une bonne douzaine de boîtes peut paraître excessif, il se révèle pourtant particulièrement raisonnable et en phase avec les exigences d'un pêcheur multi-espèces qui pratique très fréquemment à différents endroits. Un petit stock de leurres neufs prêts à monter est même souvent indispensable pour aborder une session de plusieurs jours. Dans ce cas, privilégiez les modèles phares en rapport avec votre pêchd de prédilection et deconfiance que vous leur vouez. Ce stock peut se faire dans des boîtes rigides ou des sacs souples. Rangés dans le bateau, cela procure l’avantage de pouvoir en disposer lorsque les poissons se focalisent sur un leurre en particulier. À défaut, un petit stockage de « réserve » dans le coffre de la voiture sera toujours le bienvenu !


Crédit photo : Benoît Degraux

En fonction de l’objectif de la journée, une douzaine de boîtes bien garnies permettront de mettre en place une approche très ciblée pour chaque espèce. Il est évident que piocher dans les différentes catégories permettra de relever des indices et se concentrer sur la combinaison la plus appropriée. Dans l’absolu, on peut comprendre qu’une recherche active des perches ou une pêche hivernale du sandre ne nécessitera pas de sortir les boîtes « big baits ». A contrario, n’imaginez pas un instant que les big baits seront la seule solution pour déclencher l’attaque des brochets, qui se contentent parfois de croquer les petits shads.

"Pour recevoir chaque semaine toutes les actus de la pêche, nos concours, nos bons plans, nos sorties vidéos, nos articles gratuits et bien plus encore... inscrivez-vous vite à notre Newsletter !"

Je m’inscris à la newsletter

Débuter la pêche des carnassiers

Magazine n°126

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15