Publicité

Silure : à vue et en surface !

Les conseils de Lilian Fautrelle
0
0 avis

Pour le silure, la pêche à vue, en surface, n’est sans doute pas l’approche la plus rentable, en termes de fréquence de touches ou de taille moyenne des captures. Mais si l’on parle adrénaline, émotions et sensations, alors elle n’a pas d’égale. Au sortir de l’été, les conditions sont les meilleures pour tenter l’aventure entre les phases de mortalité des corbicules, les zones d’étiage rafraîchies par de forts courants, les bordures des rivières sauvages ou les montées d’eau dues aux derniers épisodes orageux de la saison. Notre article à lire dans le n°892, septembre 2019.

0 avis
Commenter
0
Inscription