Publicité

Un vent de folie matinale

0
0 avis

En deux jours, sur les immenses lacs de Sanguinet et de Parentis, Stéphane Montailler nous rappelle qu’à la pêche des carnassiers, l’important est d’être là au bon endroit certes, mais aussi et surtout au bon moment, quand les poissons entrent dans des phases d’activité parfois aussi brèves qu’intenses. Et que pour en profiter au maximum, il faut être au bord de l’eau souvent de très bonne heure. A lire dans le n°873.

0 avis
Commenter
0
Inscription