Les sites du groupe Info6TM

Stratégie : pêcher plusieurs postes au feeder avec... une seule canne !

Les compétiteurs et les passionnés disposent souvent de plusieurs cannes permettant de pêcher des coups différents ou des poissons divers lors d’une session. Mais cela coûte cher et peut vous encombrer. Jérémie Boissière nous explique comment pêcher plusieurs postes avec une seule canne.

Le prix du matériel de pêche explose, le monde moderne réduit les espaces de vie, nos maisons n’ont bien souvent plus de garage, ou alors tout petit. Ceci explique sans doute pourquoi il est de plus en plus fréquent d’entendre des pêcheurs ne souhaitant pratiquer qu’avec une canne. Il n’y a pas de modèle assez polyvalent pour passer d’une distance de 10 à 50 m et de l’ablette à la carpe ! Mais avec un peu de stratégie vous pourrez tout de même diversifier votre approche.

Quelles canne choisir

Aborder plusieurs coups donne la chance de multiplier la quantité de prises. Les pêcheurs chevronnés sélectionnent des cannes courtes de 3 m à 3,50 m pour pêcher du bord jusqu’à 30 mètres, des plus longues, 3,60 m environ pour la moyenne distance et parfois de 3,80 à 4 m pour atteindre les postes éloignés. Il vous faut choisir le modèle qui sera le plus polyvalent pour le parcours sur lequel vous pratiquez le plus souvent, mais aussi assez puissant pour gérer les amorçages à divers endroits. Si vous pêchez en étang, un modèle de 3,50 m light (40 g) permet d’atteindre de 10 à 40 m. En canal, une canne de 3,60 m medium (60 g) absorbe les variations de courant et lance aussi bien au niveau de la cassure à 15 m que vers la berge d’en face à 40/60 m. Si vous fréquentez souvent la rivière, optez pour une canne de 4 m heavy (puissance 100/130 g) pour pêcher près et lourd et assez puissante pour aller voir dans le lit principal si besoin. Côté moulinet, un modèle en taille 4000 pour les deux premières et 5000 pour la plus puissante. Tresse ou Nylon ? Sans hésiter, ce sera Nylon pour sa grande polyvalence. Il assure la pêche de gros poissons grâce à son élasticité, passe bien dans le vent et les vagues. Il n’y a que pour la traque de petits poissons à longue distance qu’il n’est pas au top.

Le montage le plus polyvalent est sûrement l’hélicoptère. Il permet de passer à un montage à plat très rapidement.
Crédit photo : Jérémie Boissière

Quel montage adopter ?

Une seule canne, plusieurs coups et donc forcément plusieurs espèces de poissons. Le montage hélicoptère, réalisé avec des accessoires de taille moyenne, a la vertu de se changer en un claquement de doigts en montage à plat en déplaçant l’agrafe de bas en haut. C’est la solution la plus polyvalente à monter d’office sur des pêches à une seule canne.

Étape essentielle en début de session, notez les différentes distances de pêche grâce à deux piquets plantés en terre.
Crédit photo : Jérémie Boissière

Décrypter le parcours

Suivant votre secteur de pêche, vous devez découvrir les postes potentiels, à des distances différentes bordures proches et les cassures sont des passages réguliers de poissons, notamment en début de saison et à l’approche de la fraie lorsqu’ils se rapprochent du bord. En canal, rivière ou même en étang, lorsque la berge d’en face n’est pas trop éloignée, les frondaisons ou les berges creusées par l’érosion et les mouvements d’eau sont des repères naturels pour les poissons blancs qui aiment s’y mettre à l’abri des prédateurs. Dans les grandes étendues, milieu de canal, chenal ou en fleuve et rivière de grand gabarit, les poissons cherchent les veines de courant et se déplacent sur des zones plus vastes. Il n’est pas rare de faire rentrer de grosses quantités de poissons sur le coup mais il est nécessaire de les y attirer avec un amorçage plus copieux contenant des esches.

Du Nylon sur votre bobine de moulinet ! C’est le corps de ligne idéal dans la plupart des configurations et il est assez élastique pour assurer la prise d’un beau poisson. 
Crédit photo : Jérémie Boissière

Réglage des distances

Les piquets de mesure sont indispensables afin de savoir exactement où on pêche. La distance entre les deux n’est pas importante, c’est la précision et la régularité d’enroulement puis le blocage du fil dans le clip qui priment. C’est une aide précieuse pour lancer à nouveau sur le poste amorcé, notamment si vous cassez et que vous devez refaire votre montage. Pêcher plusieurs coups oblige à clipper le plus lointain en premier puis celui situé à la distance intermédiaire par-dessus. À cette distance charnière, vous pouvez utiliser un marqueur gras spécial anglaise afin de laisser une trace visuelle de la distance. Ainsi, lorsque vous repartirez au large, une fois le fil ôté du clip du moulinet, vous saurez revenir rapidement et précisément sur ce coup. Attention toutefois, ce repère n’est pas indélébile, pensez à en remettre une couche de temps à autre. Dans le même souci de précision et d’efficacité, et afin d’éviter d’avoir des traces de marqueur sur toute la ligne, réglez la distance la plus proche du bord en comptant le nombre de tours de manivelle séparant le coup intermédiaire de celui du bord. Lorsque vous souhaitez pêcher au bord, lancez votre feeder vide sur le coup du milieu en vous servant du repère visuel ou du clip puis ramenez la ligne du nombre de tours de manivelle souhaité et clipper à cette distance.

L’amorçage d’une zone moins précise à la fronde permet de déposer un tapis de boules d’amorce ou de terre contenant des esches. Pêcher au feeder par-dessus donne l’occasion de prendre les plus beaux poissons en restant immobile sur le fond. À mi-distance ou sur le coup du bord, un frondage régulier de maïs, de graines ou d’asticots lance une activité en vue de passer dessus avec un montage. Le frondage régulier comporte le risque de faire monter les poissons entre deux eaux ou de les habituer à une discrétion d’apport d’esches. À essayer donc mais peut-être pas à prioriser.
Crédit photo : Jérémie Boissière

Des amorçages spécifiques

Une fois la gymnastique des distances assimilée, abordons la stratégie d’amorçage. Définissez votre coup principal, le coup secondaire et la porte de sortie. Le coup principal est sélectionné sur sa productivité estimée et c’est donc là que la pêche va débuter. Sur ce coup, pas d’amorçage de départ. Les premières cages de pêche avec un bas de ligne appelleront les poissons. C’est le rythme de lancer qui définira les farines et les esches à apporter sur le fond. Une amorce qui travaille beaucoup à l’horizontale attirera les poissons de loin dans les courants, ne la mouillez pas trop. Le coup secondaire ne sera pas pêché dans les premiers quarts d’heure. Vous devez fixer le poisson sur le fond sans avoir besoin de rappeler trop souvent. Sur ce poste, utilisez un feeder de grande contenance afin de déposer en début de session une importante quantité d’amorce, d’esches, si possible inertes telles que pinkies morts ou terreaux coupés. Le dernier coup, de secours, n’est à aborder qu’en dernier recours. Un lancer toutes les heures avec une cage chargée et un bas de ligne permet de tester l’activité des poissons dans la zone.

Ne pêchez qu’avec une seule canne mais sur plusieurs coups permet de maintenir un rythme de touches élevé notamment après un combat pouvant effrayer les poissons sur l’un des coups.
Crédit photo : Jérémie Boissière

Changer au bon moment

Au feeder, les poissons rentrent assez vite sur l’amorçage, trente minutes semblent être une bonne durée sur un coup unique où il faut apporter des esches et de la farine. Si vous n’enregistrez aucune touche dans ce laps de temps, réglez la distance sur le coup secondaire, amorcé pour sa part lourdement au départ. Le premier lancer peut se faire cage vide pour évaluer la présence de poissons. Ils sont là ? Restez et construisez ce second coup. Pas de touche ? Relancez une fois avec une cage bien chargée en esches et en farines pour continuer de dynamiser la zone. Le coup le plus proche doit être vu comme une zone de chasse, où vous passerez chaque heure en apportant esches et farines. En attendant une dizaine de minutes, une carpe, un carassin ou un rotengle se laisseront certainement berner.

"Pour recevoir chaque semaine toutes les actus de la pêche, nos concours, nos bons plans, nos sorties vidéos, nos articles gratuits et bien plus encore... inscrivez-vous vite à notre Newsletter !"

Je m’inscris à la newsletter

Feeder

Magazine n°935

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15