Publicité

Conserver vifs et appâts vivants

0
0 avis

Peut-on maintenir en captivité des poissons ou  des esches vivants n’importe où sur les domaines public ou privé ? C’est la question que soulevait l’affaire de Monsieur Gravière, évoquée le mois dernier, et à laquelle nous tentons de répondre ici. A lire dans le n°890, juillet 2019.

0 avis
Commenter
0
Inscription