Publicité

Le trafic de poissons

0
0 avis

En France, certaines espèces font l’objet d’un braconnage débouchant sur un trafic d’envergure. On pense aux civelles, bien sûr, mais le saumon, l’esturgeon et les carpes trophées sont eux aussi concernés de près. Or, si un poisson capturé légalement appartient bien au pêcheur concerné, il ne peut en revanche en faire n’importe quoi. A lire dans le n°869.

0 avis
Commenter
0
Inscription