Publicité

Mailles : quand le préfet dit non

0
0 avis

Un passage en revue des arrêtés pris depuis l’entrée en vigueur du décret qui permet au préfet de relever les tailles minimales de capture de certaines espèces, montre que, dans certains départements, les représentants de l’État n’ont pas accepté les demandes des fédérations. Laurent Fonbaustier a cherché à savoir pourquoi. A lire dans le n°871.

 

0 avis
Commenter
0
Inscription