Les sites du groupe Info6TM

Au fil du Verdon, avec Mélanie Meissel

Article réservé aux abonnés

Pouvions-nous rêver d’une plus belle ambassadrice pour découvrir les beautés du Verdon ? C’est Mélanie Meissel qui nous invite à ses côtés pour une balade sportive, au fil de cette rivière unique, située au nord du département du Var.

Mélanie Meissel est agent de développement pour la fédération de pêche du Var et guide de pêche. C’est là que cette baroudeuse, qui s’illumine d’un large au sourire, a posé ses valises après une tranche de vie passée en Nouvelle-Zélande puis en Australie, à la recherche de « tout ce qui nage » ! Ce goût de la découverte et de la pêche, Mell (pour les intimes) le met aujourd’hui au service de son département, de ses nombreux lacs et rivières qui abritent une grande diversité piscicole, là même où elle est née il y a 29 ans. Mais suffit les indiscrétions au risque de voir notre hôtesse se refermer comme une huître ou plutôt la bouche d’un black-bass, un prédateur emblématique de cette région gorgée de soleil.

Mélanie Meissel est agent de développement pour la fédération de pêche du Var et guide de pêche.
Crédit photo : David Gauduchon

Le joyau vert émeraude

C’est au départ du Domaine de Brauch, en pleine Provence verte, qui domine le lac de Carcès que nous nous sommes donné rendez-vous, au pied de la Maison pêche nature, un projet dans lequel Mell a su s’investir avec professionnalisme et détermination. La visite de cette bastide qui abrite un espace pédagogique, entièrement dédié à notre passion et à la connaissance des milieux aquatiques, ce sera pour un autre jour, car il va nous falloir 50 minutes de route, en pick-up, avant de rejoindre ce joyau vert émeraude, le Verdon, qui sillonne plateaux et falaises calcaires au nord du département avant de rejoindre la Durance, son exutoire. Au rythme de routes étroites et sinueuses, c’est l’occasion de se familiariser avec les différents visages du Var, tantôt à dominante bleu, vert, or (plutôt ocre) selon les différents terroirs que nous traversons jusqu’à Aiguines, petit village provençal qui domine le fameux lac de Sainte-Croix. Très vite on se rend compte que l’offre pêche est ici considérable et on aurait vite fait de s’y perdre pour peu que l’on soit un pêcheur un poil polyvalent.

Loin du tumulte des gorges, la rivière semble ici plus apaisée dans un décor où les pentes faiblissent pour laisser place à un décor pastoral.
Crédit photo : David Gauduchon

Mais restons concentrés sur notre objectif du jour : la découverte du Grand Canyon du Verdon, l’un des plus beaux d’Europe, si ce n’est le plus beau ! Arrivés à l’Auberge des Cavaliers, à quelques kilomètres de Aiguines, par la D71, nous stationnons là où débute un chemin éponyme ! Un conseil, faites comme nous, prenez votre souffle sur sa terrasse suspendue à une vertigineuse paroi minérale qui offre une vue grandiose sur le Verdon. Époustouflant de beauté !

Seul le fameux chemin des Cavaliers qui accuse un dénivelé de 700 m permet de rejoindre ce qui n’est qu’un filet émeraude perdu dans un paradis blanc calcaire ponctué de vert.
Crédit photo : David Gauduchon

Sur le chemin des cavaliers

À la question : « Au fait Mélanie, comment allons-nous accéder à la rivière ? », la réponse est à l’image de notre guide qui s’équipe, simple et efficace : « Ben à pied. Pourquoi ? ». En parcourant un panneau explicatif, avec une cartographie explicite, il n’y a plus aucun doute : seul le fameux chemin des cavaliers qui accuse un dénivelé de 700 m permet de rejoindre ce qui n’est pour l’heure qu’un filet émeraude perdu dans un paradis blanc calcaire ponctué de vert. Autour de nous, à perte de vue, s’étend le parc national du Verdon, un territoire mi-Alpes, mi-Provence, un subtil mélange de garrigues et de forêts, de sommets et de plateaux désertiques, de lignes de crêtes où l’on croise parfois des chamois. « Faites attention où vous mettez les pieds, suivez bien le chemin creux car ce site millénaire abrite des espèces sensibles. Avec un peu de chance, nous verrons des vautours fauves… » Mell ouvre la marche ! Si ces falaises sont un site privilégié pour la nidification des rapaces, leurs anfractuosités abritent certaines espèces de chiroptères (chauves-souris). Dans les failles, se développe la doradille de Jahandiez, petite fougère endémique. Au fond des gorges, une forêt de buis, véritable havre de paix, nous attend. Après 45 minutes d’une marche sur les talons (la question du retour est pour l’heure éludée mais une bonne condition sportive s’impose !), nous voilà au bord du Verdon qui nous offre ses eaux fraîches en guise de récompense.

Mélanie précise que les truites sont nombreuses sur ce secteur, mais qu’elles n’en sont pas moins fantasques et malignes
Crédit photo : David Gauduchon

Têtes de courants et radiers

« Nous avons deux bonnes heures de pêche devant nous avant que les canoës ne surgissent. Je pratique généralement ce parcours tôt le matin ou au coup du soir. La cohabitation est de mise en période estivale. La rivière est large et tout se passe bien généralement. En journée, il faut faire attention au niveau de la rivière qui peut monter. Il convient de consulter le répondeur EDF pour connaître les variations de débit du Moyen Verdon (de 1,5 à 40 m3 /s) régulées par un lac de barrage en amont. Il faut être prudent mais la beauté du cadre de pêche est tellement incroyable… » Difficile de réfuter ce coup de cœur de Mélanie tant le site est incroyable : clarté de l’eau, roches calcaires s’érigeant en bloc, falaises à pic, rapaces qui tournoient dans le ciel. Selon son débit, la rivière offre de nombreux postes en bordure, faciles d’accès : des têtes de courant, des radiers, des fosses qu’il convient d’explorer en sèche ou en nymphe au fil selon l’activité des truites. Mélanie précise que si elles sont nombreuses sur ce secteur, elles n’en sont pas moins fantasques et malignes, notamment par bas niveaux. Quelques captures de petits spécimens nous permettront d’apprécier leur robe « blanche », mimétisme oblige, qui pourrait les confondre avec des truites de mer pour le non-initié. Par fort débit, les spécialistes locaux opèrent au streamer à la recherche des grosses farios qui remontent du lac de Saint-Croix. Chaque saison, des trophées de plusieurs kilos sont ainsi mises à l’épuisette. Un conseil, descendez sur ce secteur pour la journée, avec votre pique-nique. Le jeu des lumières au fil des heures vous fera poser la canne afin de mieux les admirer : spectacle panoramique garanti !

Selon son débit, la rivière offre de nombreux postes en bordure, des têtes de courant, des radiers, des fosses qu’il convient d’explorer en sèche ou en nymphe au fil.
Crédit photo : David Gauduchon

Direction le bas-Verdon

Difficile de tout voir en si peu de temps, d’autant que l’on s’est promis d’aller faire un tour au black-bass en fin de journée sur l’un des nombreux lacs de la région. Après quelques hésitations, Mélanie renonce à nous montrer le parcours no-kill qui se situe à quelques kilomètres des gorges, au niveau du pont de Carajuan, long de 700 mètres environ. Un coup de voiture et nous redescendons sur le Bas Verdon, au niveau de Vidon-sur-Verdon. Loin du tumulte des gorges, la rivière semble ici plus apaisée dans un décor où les pentes faiblissent pour laisser place à un décor pastoral. Au premier coup d’œil, on sent que nous sommes ici sur le territoire des belles farios qui trouvent ici toutes les conditions nécessaires à leur croissance : les truites de 50 et plus ne sont pas rares, et attirent les fins moucheurs de loin. Précisons qu’entre les villages de Gréoux et de Vinon, le débit du Verdon est ici constant à 2,2 m3/s car régulé par un barrage en amont. Un grand choix de postes s’offre à nous : grands plats et radiers se succèdent tout au long du parcours avec de fort belles surprises. Ce secteur étant à cheval entre les Alpes-de-Haute-Provence (rive droite) et le Var (rive gauche), il convient de se munir de la carte interfédérale. C’est avec un petit pincement au cœur que je quitte ce secteur au riche potentiel. Mais Mélanie ayant une bonne foulée, autant faire en sorte de ne pas la perdre de vue ! Je reviendrai taquiner les truites du Var qui, si elles ne se laissent pas séduire facilement, n’en sont pas moins très attachantes !

Mélanie avec une jolie truite du Bas Verdon.
Crédit photo : David Gauduchon

 

La Maison de la nature et de la pêche de Carcès

Porte-parole de 13000 pêcheurs, la fédération du Var pour la pêche et la protection des milieux aquatiques gère un territoire de pêche riche de 900 km de cours d’eau et 3500 ha de plans d’eau. Les missions d’intérêt général de cette structure reconnue d’utilité publique consistent à préserver et à restaurer les milieux aquatiques. Chaque année, sa première annexe éducative à Pignans (Var), siège de la fédération, accueille près de 2000 enfants. La fédération a cherché un second point d’ancrage pour développer le loisir pêche et sensibiliser aux milieux aquatiques. Le domaine de Brauch, à Carcès (83), est situé au cœur du Var, sur les berges du lac de Sainte-Suzanne. L’objectif est d’en faire un lieu d’éducation et de sensibilisation tout public grâce notamment à une scénographie innovante et des outils pédagogiques interactifs et modernes. Animations pêche, réalité virtuelle, simulateur de pêche, découverte du milieu aquatique, apprentissage sur l’écologie, respect de l’environnement, observation des poissons, jeux interactifs sur la nature, buvette… Des chambres d’hôtes et un gîte ont été mis en place pour l’accueil des pêcheurs et de leur famille.

Maison de la pêche et de la nature en Provence verte
Lac de 100 ha, riche en poissons blancs, brochets, sandres, perches, silures et carpes.

CONTACT AAPPMA LA CARCOISE
Président : Gilbert Delplanque
Piste du Lac,
83570 Carcès
Tél. : 04 94 48 81 02
Facebook

Pour préparer votre séjour

Sur le moyen-Verdon

RÉGLEMENTATION
• Parcours de première catégorie piscicole
• Ouverture : du deuxième samedi de mars au troisième dimanche de septembre
• Nombre de lignes : 1 par pêcheur
• Quota de salmonidés : 6 truites par pêcheur et par jour dont 3 farios maximum (taille de capture minimale 23 cm)

LES REVENDEURS DE CARTE DE PÊCHE
• Café du Cours à Régusse Tél. : 04 94 68 73 43
• Tabac/pêche/presse à Montmeyan Tél. : 04 94 80 76 10
• Mairie d’Artignosc Tél. : 04 94 80 70 04
• Offices de tourisme d’Aiguines, Aups, Bauduen, Les Salles-sur-Verdon et Régusse
Grand Canyon du Verdon
Falaise des Cavaliers
D71
 83630 Aiguines
Tél. : 04 94 76 91 31
www.hotel-canyon-verdon.com

LES HÉBERGEMENTS LABELLISÉS PÊCHE
• À Bauduen : Camping le Clos de Barbey***
Tél. : 04 94 70 08 56 ou 06 43 83 58 91
Mail : info@closdebarbey.com
www.closdebarbey.com
Avantage pêcheurs : -10 % en basse et moyenne saison + frais de stationnement pour la barque de pêche offerts !
• À Aiguines : Camping Chanteraine
Tél. : 04 94 70 22 16
E-mail : chanteraine@free.fr
www.camping-chanteraine.com
Avantage pêcheurs : -10 % en basse et moyenne saison, parking pour accueillir les barques de pêche

CONTACT
• Aappma
Tél. : 06 08 71 82 80
E-mail : fonti.l@wanadoo.fr

Sur le bas-Verdon

RÉGLEMENTATION
• Parcours de première catégorie piscicole
• Ouverture : du deuxième samedi de mars au troisième dimanche de septembre
• Il est strictement interdit de marcher dans l’eau de l’ouverture de la pêche de la truite jusqu’au 30 avril inclus
• Attention : pour les pêcheurs varois, sur les parcours du bas Verdon situés uniquement dans le département des Alpes de Haute Provence (Gréoux les Bains), une carte de pêche interfédérale est obligatoire. Les cartes de pêche Promotionnelle Femme, Découverte Enfants, Mineurs et Hebdomadaire disposent de la réciprocité interdépartementale
• Appâts naturels ou artificiels autorisés, un hameçon simple sans ardillon ou ardillon écrasé
• Nombre de lignes : 1 par pêcheur
• Quota de salmonidés : 6 truites par pêcheur et par jour dont 3 farios maximum (taille de capture minimale 30 cm)

LES REVENDEURS DE CARTE DE PÊCHE
• Seflora Fleuriste à Vinon
Tél. : 04 92 75 91 13 ou 06 77 11 84 00
• Camping municipal de Ginasservis
• Magasin Proxi à Saint-Julien-le-Montagnier
Tél. : 04 94 72 24 43

LES HÉBERGEMENTS LABELLISÉS PÊCHE
• La Clape, gîte et chambres d’Hôtes
Tél. : 04 92 78 86 78 ou 06 65 16 18 34
t.v.gillet@orange.fr
https://la_clape_vinonsurverdon.pagesperso-orange.fr
Avantage pêcheurs : 10 % pour 7 nuitées.

CONTACT
• Aappma Tél. : 06 13 74 26 84
http://www.aappmadubasverdon.sitew.com
• Fédération départementale du Var
federation@pechevar.fr
http://www.pechevar.fr
Tél. : 04 94 48 81 02

 

"Pour recevoir chaque semaine toutes les actus de la pêche, nos concours, nos bons plans, nos sorties vidéos, nos articles gratuits et bien plus encore... inscrivez-vous vite à notre Newsletter !"

Je m’inscris à la newsletter

En France

Magazine n°148

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15