Les sites du groupe Info6TM

Rencontre avec Anthony Boulay, créateur d'hybrides

Il y a quelques années déjà qu’une tendance forte se dessine en faveur des hybrides, mi-leurres classiques mi-streamers. Derrière ces imitations se cachent bien souvent des créateurs très inventifs qui marient avec un certain bonheur des matériaux pourtant très différents. Nous avons rencontré l’un d’eux, Anthony Boulay, un monteur professionnel de cette dernière génération

Installé à Bondoufle, dans l’Essonne, Anthony Boulay, à 41 ans, est un pêcheur au parcours polyvalent comme on les aime à La Pêche et les poissons.

Touche-à-tout

D’abord pêcheur au coup et à l’anglaise, il bascule quelques années plus tard vers les carnassiers en casting avant d’en arriver tout naturellement à la pêche à la mouche. Sa curiosité de passionné touche-à-tout l’amène évidemment à s’intéresser de plus près au montage des imitations. Et il n’a pas manqué de constater qu’au fil du temps, les fibres destinées à la confection des streamers étaient également capables de faire réagir les carnassiers, en eau douce comme en mer. « Ces matériaux sont en train de s’inscrire de façon durable dans cet univers, confirme Anthony, au point de devenir une option d’approche spécifique. Les poissons sont tellement sollicités qu’on est bien obligé de se tourner vers des modes de stimulation différents. » Anthony rappelle que cette tendance est particulièrement sensible pour le brochet. En quelques années, il s’est doté d’une véritable expertise en la matière, découvrant sans cesse de nouveaux matériaux ou de nouvelles pratiques de montage.

Si la demande envers les leurres hybrides ne cesse de croître, Anthony Boulay n’a pour autant pas arrêté de monter, pour son plaisir, des streamers 100% mouche
Crédit photo : Jean-Baptiste Nurenberg

Tout s'enchaîne

Mariant originalité, exigence de qualité et modernisme, Anthony et ses streamers acquièrent une belle réputation sur les réseaux sociaux. Ses streamers étant de plus en plus appréciés, l’idée de lancer son entreprise fait son chemin et c’est ainsi qu’il y a deux ans, Anthony aménage son atelier de montage et crée Au Streamer volant, son site dédié à la commercialisation de ses streamers et autres leurres hybrides. Matériaux nobles, finitions soignées, il y propose des gammes larges et cohérentes de modèles de qualité. Ses montages se distinguent notamment par des éléments très originaux : les yeux ! Le professionnel explique qu’il crée en effet lui-même ses yeux de A à Z. Un savoir-faire hérité de son activité première : l’imprimerie.

Son savoir-faire d’imprimeur a permis à Anthony de devenir un grand spécialiste dans la création d’yeux plus vrais que nature qu’il fabrique lui-même.
Crédit photo : Jean-Baptiste Nurenberg

À la main

« Je fabrique ces yeux à la main, un par un. Ils sont imprimés en HD puis dômés avec une résine souple qui tient très bien, précise Anthony. C’est une activité que je souhaite développer. » Yeux de grenouille, gecko, serpent, truite… Au Streamer volant propose ainsi vingt-trois modèles différents, en plusieurs diamètres (8, 10 et 13 mm), qui peuvent être montés sur des streamers mais aussi sur les poissons-nageurs et les leurres souples. Quelques crafteurs français en commandent d’ailleurs déjà régulièrement. Anthony réalise chaque œil de façon artisanale mais il peut en fabriquer des milliers en un seul week-end. Le travail est long, fastidieux et très méticuleux. En effet, il doit déposer goutte par goutte la résine souple sur ses imprimés. Constatant que beaucoup de pêcheurs aux leurres ne souhaitent pas se tourner exclusivement vers la mouche, Anthony a orienté sciemment son activité de monteur vers des modèles de leurres hybrides, adaptés à des cannes casting ou spinning. « Ce n’était pas mon objectif à l’origine, mais la demande se faisant de plus en plus pressante, je me suis laissé prendre au jeu, admet-il. J’ai commencé à développer ces leurres hybrides qui représentent aujourd’hui une belle part de mes créations. »

La réalisation de chaque leurre hybride demande un gros travail, extrêmement minutieux, long et fastidieux donc. Anthony met par exemple ici la dernière main à un Arapaïbride, sa toute dernière et très étonnante création.
Crédit photo : Jean-Baptiste Nurenberg

Les poils creux

Au début, Anthony s’est contenté de customiser des leurres existants, selon les besoins de ses clients. C’est ainsi que de nombreux spinnerbaits, têtes plombées et autres chatterbaits sont sortis de son atelier, arborant de magnifiques fibres naturelles et synthétiques. Malgré son approche très moderne et novatrice, notre monteur, quels que soient les montages réalisés, utilise plutôt des matériaux traditionnels. Il ne cache pas son intérêt pour le travail des fibres naturelles en poils creux, type deer belly hair ou bucktail, qui donnent volume et durabilité tout en facilitant la bonne position du leurre dans l’eau.

Grenouille, serpent, gecko, truite, etc. Anthony est capable de fournir à la demande, sur ses imitations, une incroyable variété d’yeux. D’autant plus facilement qu’il les conçoit et les fabrique lui-même. Sa créativité semble sans limite.
Crédit photo : Jean-Baptiste Nurenberg

Pour le lancer

Entre streamer classique et modèle hybride, les protocoles de montage semblent proches mais, en fait, les problématiques sont très différentes. « Le poids de l’ensemble et l’équilibre en action de pêche ne sont pas du tout les mêmes, confirme Anthony. Certains modèles sont équipés d’un trailer de grande taille, ce qui accentue encore un peu plus ce souci. » L’expérience et le savoir-faire acquis ont permis à notre expert de passer un véritable cap et d’être capable désormais de répondre plus spécifiquement aux demandes des pêcheurs au lancer. Depuis quelques mois, Anthony a développé sa propre gamme. L’Arapaïbride, par exemple (voir encadré), l’une de ses dernières créations, est symbolique de ce tournant. Élaboré en collaboration avec un crafteur français, Daddy Craft, ce grand modèle à la tête suggestive est à la base un gros leurre souple monté ensuite sur un corps composé de fibres et de bucktail.

Les premiers clients qui ont eu la chance de tester l’Arapaïbride ont rapidement fait parvenir à Anthony la preuve par l’image de son efficacité.
Crédit photo : Jean-Baptiste Nurenberg

Des nouveautés

Même s’il avoue que le contexte sanitaire a ralenti ses projets de développements, Anthony, avec son imagination et une détermination sans faille, a confiance en l’avenir. Sans en dire trop, ce monteur atypique nous a laissé entendre que de très belles choses arrivaient cette année. C’est tout le mal qu’on lui (nous) souhaite !

Même s’il ne cache pas un gros penchant pour l’utilisation des matériaux de fly tying traditionnels, Anthony utilise les méthodes de montage les plus modernes, à base de résines sensibles aux ultraviolets notamment.
Crédit photo : Jean-Baptiste Nurenberg

Pour commander

Vu le succès et donc en raison d’un gros afflux de commandes, Anthony fonctionne avec assez peu de stock et, parfois, les délais peuvent être assez différents selon les besoins de chaque client. Si un streamer classique est souvent disponible sous quelques jours, certains modèles personnalisés peuvent nécessiter quelques semaines d’attente. Il faut donc anticiper !
Contact : Anthony Boulay – Au Streamer volant 2, rue des Marronniers – 91070 Bondoufle Site : www.austreamervolant.fr

Quelques modèles phares d'Anthony...

Streamer articulé : monté à partir d’une tête Crew Boss (Spawn Fly Fish). Les fibres utilisées et les nombreuses articulations favorisent sa nage tout en souplesse. Les poissons souvent fort sollicités répondent très bien à ce leurre hybride. Pour canne L (12 g - 22 cm).
Crédit photo : Jean-Baptiste Nurenberg

Chatter-fly medium : ce chatterbait slow sinking est lesté d’un plomb de 8 g qui peut être changé (anneau brisé) pour pêcher plus creux. Il se compose d’un leurre souple à double queue et d’une tête en bucktail synthétique. Pour canne ML (26 g - 14 cm).
Crédit photo : Jean-Baptiste Nurenberg

Arapaïbride : voilà un streamer conçu pour les pêches lourdes et que l’on peut décomposer en trois éléments : tête moulée, corps en bucktail et leurre souple sur l’arrière. C’est un leurre très polyvalent, déplaçant beaucoup d’eau. Sa nage est très planante, ce streamer coulant lentement. On l’anime doucement, en marquant de longues pauses. Un leurre hybride très intéressant dans peu d’eau et sur les pêches d’herbiers. Pour canne big bait (70 g - 28 cm).
Crédit photo : Jean-Baptiste Nurenberg

"Pour recevoir chaque semaine toutes les actus de la pêche, nos concours, nos bons plans, nos sorties vidéos, nos articles gratuits et bien plus encore... inscrivez-vous vite à notre Newsletter !"

Je m’inscris à la newsletter

Matériel

Magazine n°909 - février 2021

Matériel

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15