Les sites du groupe Info6TM

L'Apps worm, vous connaissez ?

Crédit photo Thierry Millot

Nos voisins de la perfide Albion sont passés en quelques années du classicisme endurci à la modernité débridée en matière de mouches pour la pêche en réservoir. Je vous présente ici l’Apps worm, qui en est un exemple tortillant… Si vous aviez envie de faire votre ouverture en réservoir, ne les oubliez pas !

Si l’imitation de ver de terre, le « worm », est toujours bien utilisée sur les grands réservoirs anglais, il est largement détrôné par le best-seller du moment l’Apps worm. Cette imitation censée imiter le ver de vase a été développée par le fameux compétiteur britannique Peter Appleby (d’où le Apps) est en passe de devenir l’une des mouches les plus utilisées au Royaume-Uni et va probablement avoir un bel avenir chez nous. Bien que beaucoup trop gros pour ressembler à un ver de vase, l’Apps peut décemment imiter toutes sortes de vers, de vermines, se tortillant sous la surface et ne laissant pas les truites indifférentes. À plusieurs reprises, je l’ai testé en comparaison avec des worms ou des « norautos », deux mouches bien connues de nos « réservoiristes », et son attractivité a, presque chaque fois, fait la différence en occasionnant plus de captures que ces concurrentes.

Une petite sélection efficace
Crédit photo : Thierry Millot

Des mouches qui passent partout

Les Apps peuvent être utilisés pendant les quatre saisons, par toutes les météos, températures d’eau et profondeurs, ce sont de vrais passe-partout. Elles permettent régulièrement de sortir son épingle du jeu sur des poissons ayant été capturés plusieurs fois sur les réservoirs où il y a une forte pression de pêche. Que ce soit en réservoir ou en lac naturel, le maître mot concernant l’utilisation des Apps est « animation », car ce qui fait la différence avec ces mouches, ce sont leurs longues pattes ultra-souples, ultra-vibratiles, réagissant à la moindre sollicitation du scion, aux moindres frottements de l’eau. Les vibrations et les pulsations qu’elles émettent sont des plus aguicheuses. Il est donc indispensable de se concentrer sur leurs animations afin d’en tirer le maximum de profit.

Je vous conseille d’alterner différentes animations afin de déclencher les touches
Crédit photo : Thierry Millot

Deux manières de procéder

Depuis que j’ai découvert les Apps, je les utilise de deux façons, soit en mode « slow fishing » soit en mode « pompon ». Dans les deux cas, je joue avec mon kit réservoir favori, composé d’une canne de 10 pieds associée à une soie de 6 flottante. Le bas de ligne est une queue-de-rat de 3,60 m se terminant en 18/100 sur laquelle je fais une micro-boucle. Dans le premier mode, j’utilise une pointe en 14/100 de 2 m de long avec soit un Apps en solo ou alors avec un second de teinte différente placé en potence à 1 m de celle de pointe. En action de pêche, je m’applique à faire un lancer permettant de poser soie et bas de ligne tendus dans le même axe que la canne, pour finir pointe du scion immergé juste sous la surface. Je laisse ensuite la ou les mouches descendre à la profondeur choisie, sans animation, tout en gardant le contact ligne tendue afin de pouvoir capter une touche. Vont ensuite commencer les phases d’animations, vitales pour inciter les farios ou arcs croisant dans le secteur à se mettre en colère et attaquer. Traction longue, traction rapide continue, entrecoupée de pauses plus ou moins longues, tricotage façon chiro, déplacement en zigzag effectué au scion, tout est bon dans l’animation… Avec une dose d’imagination, d’improvisation, d’adaptation à l’activité des poissons. Les touches sont le plus souvent rageuses, voire violentes, il suffit de relever la canne pour assurer le ferrage et d’avoir le frein du moulinet bien réglé afin d’éviter une casse dès le premier rush d’un beau poisson. En mode « pompon », je fixe à la micro-boucle un porte pointe en 18/100 de 1 m, sur lequel je fixe un pompon indicateur de touche, réalisé avec une mèche de yarn indicator orange fixé par un nœud à pompon. La pointe de 1 à 3 m en 14/100 sera fixée au porte pointe par un nœud du chirurgien. Avec ce montage, je n’utilise qu’un seul Apps afin d’optimiser les longs lancers et ainsi avoir de longues amplitudes de dérive. Je privilégie ce montage pour les pêches en dérive inerte « au vent » lorsque la surface est balayée par Eole, si celui-ci est faible, je rajoute quelques animations variées pour assurer l’attractivité de l’Apps. Quel que soit le mode utilisé, il est bon de vérifier régulièrement les mouches afin de s’assurer qu’il n’y a pas emmêlage de pattes…

Les poissons des réservoirs adorent !
Crédit photo : Thierry Millot

Cinq valeurs sûres

Concernant le montage de ces imitations très simple à réaliser, j’ai choisi de vous présenter cinq variantes de teintes différentes que je considère comme des valeurs sûres. Comme mes amis et spécialistes anglo-saxons, je n’utilise que des Apps en taille 10 fort de fer assurant un lestage minimal, et j’ai fait le choix de les réaliser avec des pattes de 3 à 6 cm de long. « La Rouge » est le montage original tel que l’a conçu l’inventeur P. Appleby, cette teinte est la plus polyvalente. « La noir et rouge » est une version qui donne de bons résultats, à animer lentement près du fond. « L’olive » est un modèle qui marche fort au printemps. « L’orange et rouge » est celle que j’utilise dans les eaux teintées, cuivrées. « La rose » est très performante lorsque les eaux sont froides. Alors si vous entendez un cri étrange, genre « Apps, Apps », venant d’un pêcheur en train d’épuiseter une grosse truite sur l’un de vos réservoirs favoris, c’est qu’il sera temps de nouer un Apps, si ce n’est pas déjà fait… Bonne saison !

LA NOIR ET ROUGE Hameçon : JMC DR 30 BL taille 10 - Corps : Fil JMC 6/0 noir - Cerclage : Lure fil JMC rouge - Pattes : Lure fil JMC noir
Crédit photo : Thierry Millot

LA ROUGE Hameçon : JMC DR 30 BL taille 10 - Corps : Fil JMC 6/0 rouge - Cerclage : Lure fil JMC rouge - Pattes : Lure fil JMC rouge
Crédit photo : Thierry Millot

L’OLIVE Hameçon : JMC DR 30 BL taille 10 - Corps : Fil JMC 6/0 olive - Cerclage : Lure fil JMC olive - Pattes : Lure fil JMC olive
Crédit photo : Thierry Millot

LA ROSE Hameçon : JMC DR 30 BL taille 10 - Corps : Fil JMC 6/0 rose -  Cerclage : Lure fil JMC rose - Pattes : Lure fil JMC rose
Crédit photo : Thierry Millot

L’ORANGE ET ROUGE Hameçon : JMC DR 30 BL taille 10 - Corps : Fil JMC 6/0 orange - Cerclage : Lure fil JMC rouge - Pattes : Lure fil JMC orange
Crédit photo : Thierry Millot

 

"Pour recevoir chaque semaine toutes les actus de la pêche, nos concours, nos bons plans, nos sorties vidéos, nos articles gratuits et bien plus encore... inscrivez-vous vite à notre Newsletter !"

Je m’inscris à la newsletter

Montage

Magazine n°149

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15