Introduire des truites... en dernier recours

3
1 avis

Outre de délivrer une photographie de la diversité de nos populations de truites, les études génétiques permettent également de tirer des enseignements intéressants concernant les pratiques d’alevinages dont tout laisse à penser qu’ils ne doivent être considérés que comme des pis-aller. A lire dans le n°858.

1 avis
Commenter
0

Commentaires

J'ai lu votre article avec intérêt ! En effet, tout comme vous, je pense qu'il vaut mieux restaurer le biotope, l'alevinage n'étant que parfois une solution de soutien, un pis-aller, comme vous dites ! la truite n'est pas la seule pour laquelle on alevine ; peut-on tirer les même conclusions pour les autres espèces (sandre, broc, black.....) en terme de taux de réussite, d'adaptation, de repro etc etc.... ?
08/12/2016
0

Ajouter un commentaire

Inscription