Les sites du groupe Info6TM

La réglementation en 1ère catégorie

Crédit photo Marc Delacoste

La pêche en première catégorie rouvre le 12 mars 2022. Quelques petits rappels sur sa réglementation bien spécifique ne sont pas inutiles.

Tout d’abord, au moment d’attaquer cette nouvelle saison en première catégorie, il convient de bien savoir où l’on met ses bottes. Sur le plan départemental, notamment. En s’acquittant d’une carte de pêche interdépartementale, c’est-à-dire la carte annuelle (actuellement au prix de 100 €), on adhère dans un même temps à trois groupements réciprocitaires (Ehgo, CHI, Urne) qui regroupent 91 départements. En d’autres termes, cela permet de pratiquer dans presque tous les départements sans payer un droit supplémentaire.

Attention à surtout bien vérifier le niveau de réciprocité dont vous bénéficiez avant l’achat de votre carte. Certaines fédérations et AAPPMA ne sont effet toujours pas réciprocitaires.
Crédit photo :

Des exceptions

Seules quatre fédérations (Hautes-Alpes, Ardèche, Jura, Lozère) n’ont pas fait le choix d’intégrer ces groupements : on dit alors qu’elles ne sont pas réciprocitaires. Pour pêcher dans leurs eaux, il faudra donc régler une redevance supplémentaire. S’agissant des associations, à l’intérieur des départements, le principe est identique. Certaines AAPPMA ont fait le même choix de ne pas être réciprocitaires. Pour pêcher sur des cours d’eau ou plans d’eau gérés par ces dernières, il faut, là également, s’acquitter d’un montant supplémentaire. Attention donc : une fédération peut être réciprocitaire mais certaines de ses AAPPMA, situées dans ce même département donc, peuvent elles ne pas l’être ! Ces informations locales sont néanmoins faciles à recueillir auprès des fédérations départementales (voir leur site Internet ou la brochure fédérale).

La Beaume coule dans un département, l’Ardèche, qui n’accorde aucune réciprocité.
Crédit photo : Thierry Bruand

L'heure, c'est l'heure

Concernant les créneaux d’ouverture dans une même journée, rien n’a changé. L’article R436-13 du Code de l’environnement permet de débuter son activité au plus tôt trente minutes avant l’heure de lever du soleil. On peut alors arpenter les berges un peu au-delà de la nuit tombée, une demi-heure après pour être exact. Petite précision, moins juridique que pratique : les heures de lever et de coucher du soleil ne sont pas les mêmes partout en France puisqu’elles dépendent de la longitude (il y a 30 minutes d’écart, entre Nice et Brest, par exemple). Là aussi, se rapprocher de la fédération concernée. On trouve aussi facilement les horaires légaux sur leur site Internet ou renseignés sur leurs brochures.

Les œufs de poissons sont des appâts interdits en première catégorie.
Crédit photo : Bruno Mathieu

Les techniques

S’agissant des modes et techniques de pêche autorisés, la première catégorie présente des différences notables avec la seconde. Il n’est pas possible, aux termes de l’article R436-23 du Code de l’environnement, de pêcher en première catégorie, dans des eaux domaniales, avec plus de deux lignes simultanément voire d’une seule ligne dans des eaux non domaniales. Dans tous les cas, ces lignes ne doivent pas comporter plus de deux hameçons ou plus de trois mouches artificielles. Quoi qu’il arrive, la loi fait obligation au pêcheur de rester à proximité des cannes utilisées simultanément. L’article R436-34 interdit lui l’usage, en tant qu’appât ou amorce, d’œufs de poissons sous toutes les formes : naturels, frais, issus de conserves, mélangés à une composition d’appâts et même artificiels. L’emploi d’imitations d’œufs, pratique courante en réservoir, est donc à bannir en rivière. On rappellera enfin que le même texte proscrit le recours aux asticots, ainsi d’ailleurs qu’à toutes les larves de diptères en tant qu’appât ou amorce. Néanmoins, un préfet peut autoriser dans certains cours d’eau ou plans d’eau de première catégorie l’usage de l’asticot en tant qu’appât mais en interdisant absolument tout amorçage.

Vous devez connaître l’heure du coucher de soleil qui détermine celle à laquelle vous devrez cesser toute pêche.
Crédit photo :

Tailles légales

Les tailles légales de capture des poissons peuvent être fixées à deux niveaux. Au niveau national d’abord, c’est l’article R436-18 du Code de l’environnement. En première catégorie, la maille de la truite est fixée à 23 cm (ce qui ne concerne donc pas la truite de mer, l’omble de fontaine et l’omble chevalier). Celle de l’ombre commun est portée à 30 cm. Mais au niveau départemental, le préfet peut partiellement modifier ces limitations (art. R436-19). La maille de l’ombre commun peut ainsi être portée jusqu’à 35 cm uniquement. Pour la truite, elle peut être ramenée, sur demande de la fédération, à 18 ou 20 cm ou à l’inverse, être élevée jusqu’à 25 ou bien 30 cm.

Fenêtres et quotas

Depuis quelques saisons maintenant, certaines de ces fédérations, toujours sous contrôle préfectoral, ont fait le choix de mettre en place des fenêtres de capture. Pour pouvoir être conservés, les poissons ne doivent être ni trop petits ni trop grands. C’est le cas par exemple dans le Rhône (69) où l’on ne peut conserver que les truites fario atteignant une taille comprise entre 20 et 25 cm. Comme pour les tailles légales de capture, le nombre de prises que l’on peut conserver est fixé par une loi nationale si le préfet ne prend pas un arrêté modifiant ce quota journalier. L’article R436-21 du Code de l’environnement permet ainsi de garder jusqu’à 10 salmonidés (sauf saumon et truite de mer) par pêcheur et par jour.

Quoique cet appât soit parfois autorisé dans certains rares départements, pêcher à l’asticot en première catégorie est le plus souvent interdit.
Crédit photo :

Le cas du brochet

En première catégorie toujours, seuls deux brochets pourront être prélevés. Le préfet peut néanmoins, dans certains cours d’eau et plans d’eau dûment référencés, abaisser ce nombre. Là aussi, tous ces éléments sont en général bien indiqués sur les sites et les brochures des fédérations.

"Pour recevoir chaque semaine toutes les actus de la pêche, nos concours, nos bons plans, nos sorties vidéos, nos articles gratuits et bien plus encore... inscrivez-vous vite à notre Newsletter !"

Je m’inscris à la newsletter

Réglementation

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15