Les sites du groupe Info6TM

Une ouverture de la truite au toc : appât naturel ou artificiel ?

Article réservé aux abonnés

L’arrivée du toc nymphe et des appâts synthétiques augmente le champ des possibles et complique un peu les choix du pêcheur de truite. Analysons la situation à partir de quelques critères simples.
Jusqu’à un passé récent, les pêcheurs au toc n’avaient pas trop de questions à se poser. Ils pêchaient aux appâts naturels, fondement de la technique, sur lesquels reposaient non seulement son efficacité, mais aussi la confiance qu’elle inspirait. Leur seule question les concernant tournait donc autour de l’appât à choisir, question assez simple à l’ouverture, pour laquelle trois appâts – ver, teigne et larves aquatiques – suffisent pour faire face à la plupart des situations. Les nymphes et appâts artificiels offrent, depuis quelques temps, de nouvelles opportunités au pêcheur.

Praticité

Du point de vue de la praticité, l’avantage va sans surprise à l’artificiel. Nymphes et appâts synthétiques n’ont guère d’exigences particulières question conservation. Ils peuvent être achetés facilement chez tout bon détaillant ou montés bien à l’avance pour les nymphes. Ils sont toujours prêts dans leur boîte ou sachet. Il faut reconnaître que c’est diablement pratique!…
La suite est réservée aux abonnés

Accédez en illimité à nos contenus et à nos newsletters thématiques

S'abonner

Cet article est réservé aux abonnés

"Pour recevoir chaque semaine toutes les actus de la pêche, nos concours, nos bons plans, nos sorties vidéos, nos articles gratuits et bien plus encore... inscrivez-vous vite à notre Newsletter !"

Je m’inscris à la newsletter

Appâts naturels

Magazine n°946

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ?

Contactez le service client abonnements@info6tm.com - 01.40.05.23.15